PRESSE

SI TU MOURAIS

 

La troisième Oreille, Marc Danval, la Première RTBF le 19/10/2013

http://www.rtbf.be/radio/podcast/player?id=1862869&channel=lapremiere

 

L’Echo 12-13 octobre2013

http://rechercher.lecho.be/results?sort=date&asset=ARTICLE&query=comedie+volter

« Jamais on ne se perd dans ces va-et-vient, dans cet enchevêtrement de régistres et c’est un vrai plaisir de flotter entre deux (trois, quatre) eaux et d’être déboussolé sans, paradoxalement, perdre le nord.

La mise en scène de Vincent Dujardin aide aussi sans conteste le spectateur à s’orienter. Les quatre comédiens empoignent avec aisance cette langue fluide et à facette. Stéphanie Moriau et Caroline Lambert ont une présence forte et quasi magnétique.

Une atmosphère est bel et bien créée et on entre pleinement dans cette histoire, ces histoires et les délices de l’inattendu »

Cécile Berthaud

 

Les Feux de la rampe : http://lesfeuxdelaramperogersimons.skynetblogs.be/

COUP DE COEUR

« Pour Stéphanie  Moriau que je trouve de plus en plus performante .Je l’ai vue et applaudie souvent depuis ces dernières années , dans de grands et beaux rôles  très diversifiés, entre autres : «  La Pitié dangereuse »( la jeune fille paralysée) , « Le journal d’une femme de chambre »( un seul en scène) , dernièrement «  Sentiments provisoires » (Helène)   et aujourd’hui  «  Et si tu mourais » Bravo Stéphanie. »

Roger Simons

 

Arts et Lettres

Le trio Stéphane Moriau, Jean-Claude Frison, Michel de Warzée, on l’a vu, excelle dans l’art de faire apparaître des émotions vives ou sombres dans les interstices du visible.

Une merveilleuse Caroline Lambert  d’une fraîcheur acidulée !

La  mise en scène ? Celle de Vincent Dujardin : adroite,  malicieuse comme un jeu de colin-maillard, qui ménage des coups de théâtre et s’amuse du jeu de pistes qu’il offre au spectateur et lui fait traverser le miroir des rêves.

Dominique-Hélène Lemaire

 

Demandezleprogramme : ****

http://demandezleprogramme.be/-Detail-agenda-?id_event=9455#critique

Très jolie pièce pour commencer la saison à la comédie Claude Volter. Pièce bien jouée et mise en scène parfaite. Très original comme manière de présenter les moments présents, passés et « imaginaires ». On assiste à cette quête de vérité qu’il faudrait mieux réfréner et de tous les dangers qui en découlent et où tout le monde se retrouvent perdants au final. Aucune fausse note. Un spectacle parfait à conseiller vivement. On ne peut déplorer que le faible nombre de spectateurs présents ce jeudi 3/10. C’est dommage car cette pièce vaut vraiment la peine d’être vue.

Jean Campion

 

ULTRAMAG http://www.ultramag.be/blog/si-tu-mourais

Dans une ambiance intimiste, les jeux de lumière donnent un éclairage nouveau sur les personnages et jettent une part d’ombre sur l’histoire. Le ton est juste, les images troublantes et quelques pointes d’humour viennent corser le tout. On ne peut s’empêcher d’être littéralement happé par ce récit sur le fil de la raison. Au gré des rencontres, une nouvelle histoire se tisse. Comment démêler le vrai du faux ? C’est précisément ces allées et venues permanentes entre le passé, le présent, le souvenir et le fantasme qui rendent cette pièce unique et désarçonnante. Emportée par un quatuor bien accordé, elle ne pourra que vous remuer et vous faire réfléchir sur cette part d’ombre propre à chacun.

Bref, une pièce à ne pas rater qui vous plongera au tréfonds de votre conscience et vous fera indubitablement vous poser la question « et si tu mourais…? ».

Stéphanie Peel